Biographie 2013-10-19T22:11:47+00:00

bioNé en Guyane, il passe son enfance en Martinique. Son tout premier groupe naît dans le giron familial : “Les Agils”, collégiens, interprètent des reprises, leur répertoire favori est celui du Rico Jazz, orchestre de bal antillo-africain. Au lycée, il est bassiste et anime des soirées mémorables, notamment avec le groupe “Puissance 8”. Puis il quitte la Martinique pour des études scientifiques. Il signe sa première chanson “Pas ça” et prend goût à la composition. Dans les années 80, il est brièvement le bassiste du groupe “Cristal”, en Martinique, avec Franck Donatien (Taxi Créole), Tony Chasseur, Pipo Gertrude (Malavoi), Philippe Joseph (Kassav’)… puis fonde à Paris le groupe “Silence” (Françoise Marie-Claire Mosole, Patrick Combette, Fungence Koné, William Camara et Patrick Rosillette ). Il enregistre, sur un premier « 45 tours », les chansons “Pas ça” et “Keep cool” qu’on retrouve quatre ans plus tard sur l’album “Plein Sud”. (Déclic Blue Silver). Pour le titre “Lè siel si ba”, il obtient le prix SACEM Martinique du meilleur compositeur. En 1996 Chris Combette signe son deuxième album “Salambô” (Déclic Blue Silver). Puis il s’installe en Guyane où il rencontre les musiciens qui allaient l’accompagner durant 15 ans : George Mac, Eric Bonheur, Emile Romain, Arsène Popo. Ils entament un tour mondial des festivals : Paris, La Rochelle, Rennes, Angoulême, Fort-de-France, Sainte Lucie, Houston, Miami, San-Fransisco, New York, Montréal, Brisbane, Nouvelle Calédonie. A la fin de années 90, «Lonbraj’ an pyé mango», duo composé par Joel Jacoulet et interprété avec Jocelyne Béroard, est le tube des vacances aux Antilles. Les albums « La danse de Flore » édité en 2003 puis « Les enfants de Gorée » en 2010, enrichir le répertoire. Primé en 2012 par deux Lindors guyanais pour le meilleur album et son parcours musical, Chris à nouveau installé à Paris poursuit la promotion de son œuvre.

Facebook IconYouTube IconTwitter Icon