Biographie2013-10-19T22:11:47+00:00

bioNé en Guyane, il passe son enfance en Martinique. Son tout premier groupe naît dans le giron familial : « Les Agils », collégiens, interprètent des reprises, leur répertoire favori est celui du Rico Jazz, orchestre de bal antillo-africain. Au lycée, il est bassiste et anime des soirées mémorables, notamment avec le groupe « Puissance 8 ». Puis il quitte la Martinique pour des études scientifiques. Il signe sa première chanson « Pas ça » et prend goût à la composition. Dans les années 80, il est brièvement le bassiste du groupe « Cristal », en Martinique, avec Franck Donatien (Taxi Créole), Tony Chasseur, Pipo Gertrude (Malavoi), Philippe Joseph (Kassav’)… puis fonde à Paris le groupe « Silence » (Françoise Marie-Claire Mosole, Patrick Combette, Fungence Koné, William Camara et Patrick Rosillette ). Il enregistre, sur un premier « 45 tours », les chansons « Pas ça » et « Keep cool » qu’on retrouve quatre ans plus tard sur l’album « Plein Sud ». (Déclic Blue Silver). Pour le titre « Lè siel si ba », il obtient le prix SACEM Martinique du meilleur compositeur. En 1996 Chris Combette signe son deuxième album « Salambô » (Déclic Blue Silver). Puis il s’installe en Guyane où il rencontre les musiciens qui allaient l’accompagner durant 15 ans : George Mac, Eric Bonheur, Emile Romain, Arsène Popo. Ils entament un tour mondial des festivals : Paris, La Rochelle, Rennes, Angoulême, Fort-de-France, Sainte Lucie, Houston, Miami, San-Fransisco, New York, Montréal, Brisbane, Nouvelle Calédonie. A la fin de années 90, «Lonbraj’ an pyé mango», duo composé par Joel Jacoulet et interprété avec Jocelyne Béroard, est le tube des vacances aux Antilles. Les albums « La danse de Flore » édité en 2003 puis « Les enfants de Gorée » en 2010, enrichir le répertoire. Primé en 2012 par deux Lindors guyanais pour le meilleur album et son parcours musical, Chris à nouveau installé à Paris poursuit la promotion de son œuvre.

Facebook IconYouTube IconTwitter Icon